Compagnie la Résolue

Mise en scène - Louise Vignaud

Louise Vignaud

Metteuse en scène et directrice artistique de la Compagnie la Résolue, Louise Vignaud défend un théâtre de textes, et cherche par tous les langages de la scène à raconter des histoires.

Louise Vignaud grandit à Paris où elle découvre le théâtre dès son plus jeune âge. Au lycée Louis le Grand, elle participe au Club théâtre et se passionne pour la mise en scène en se confrontant à des auteurs tels que Tchekhov, Shakespeare, Musset ou Marivaux. Elle invite également Patrice Chéreau et Jean-Pierre Vincent à revenir dans le lieu de leurs débuts, une rencontre qui sera fondamentale dans l’affirmation de cette vocation.

 

Après des études théâtrales à Paris III et à l’École Normale Supérieure de la rue d’Ulm, elle intègre l’Ensatt à Lyon, où elle suit l’enseignement de Christian Schiaretti et Guillaume Lévêque au sein du département mise en scène. Là, elle affirme son goût des textes et sa volonté de les sonder à l’aune d’une lecture contemporaine. Dans cette école où tous les métiers sont représentés, elle formule également le désir d’un théâtre total, où chaque langage scénique trouve son utilité. Pour sa création de fin d’études, elle propose une mise en scène de Calderón de Pier Paolo Pasolini.

 

Elle travaille à sa sortie d’école comme assistante à la mise en scène auprès de Christian Schiaretti, Michel Raskine, Claudia Stavisky, Richard Brunel et Michael Delaunoy. Elle présente à la Comédie de Valence une mise en scène du Bruit des os qui craquent de Suzane Lebeau dans le cadre des Controverses. Elle participe également, auprès de Maxime Mansion et Julie Guichard, à la création du Festival En Acte(s) qui vient interroger les écritures contemporaines. Elle y met en scène des textes de Joséphine Chaffin, Romain Nicolas, Adrien Cornaggia et Myriam Boudenia.

 

Elle crée à Lyon la Compagnie la Résolue, née de la volonté de rassembler des créateurs pour monter des textes, qu’ils soient du répertoire ou pas, à l’aune d’une lecture engagée. Elle met en scène à Lyon La Nuit juste avant les forêts de Bernard-Marie Koltès en 2016 au Lavoir Public, Tailleur pour dames de Georges Feydeau en 2017 aux Célestins – Théâtre de Lyon et Le Quai de Ouistreham de Florence Aubenas en 2018 au Théâtre des Clochards Célestes. De 2018 à 2020, elle participe au Cercle de Formation et de Transmission au TNP à Villeurbanne, où elle crée Le Misanthrope de Molière, Rebibbia d’après Goliarda Sapienza et Agatha de Marguertite Duras.

 

En 2017, elle prend la direction du Théâtre des Clochards Célestes à Lyon, qui fait partie du réseau des Scène Découvertes dédié à l’émergence. Elle y défend la nouvelle création, et propose une programmation engagée auprès des jeunes artistes qui réfléchissent le théâtre d’aujourd’hui et de demain, dans toutes ses formes scéniques possibles.

2014 – Calderón, Pier Paolo Pasolini – Ensatt

2014 – Ton tendre silence me violente plus que tout, Joséphine Chaffin – Lavoir Public

2015 – Le bruit des os qui craquent, Suzanne Lebeau – Comédie de Valence

2015 – Tigre fantôme ! Ou l’art de faire accoucher ce qu’on veut à n’importe qui, Romain Nicolas – Lavoir Public

2016 – La Nuit juste avant les forêts, Bernard-Marie Koltès – Lavoir Public

2016 – La tête sous l’eau, Myriam Boudenia – Lavoir Public

2017 – Tailleur pour dames, Georges Feydeau – Célestins-Théâtre de Lyon

2017 – Vadim à la dérive, Adrien Cornaggia – Théâtre des Clochards Célestes

2018 – Le Misanthrope, Molière – TNP

2018 – Phèdre, Sénèque – Comédie-Française

2018 – Le quai de Ouistreham, d’après Florence Aubenas – Théâtre des Clochards Célestes

2018 – Rebibbia, d’après Goliarda Sapienza – TNP

2020 – Agatha, Marguerite Duras – TNP

louise-vignaud-clochards-celestes_0c-e1568102760876

En tournée

Agatha de Marguerite Duras

Un jour d’hiver dans la Villa Agatha. Huit mois après la mort de leur mère, Elle convoque Lui pour lui annoncer son départ avec un autre homme. Alors commence un jeu, celui de la mémoire et de sa reconstitution, pour comprendre ce qui s’est passé cet été-là, celui de ses dix-huit ans, celui de tous les non-dits.

Rebibbia d’après Goliarda Sapienza

En 1980, Goliarda Sapienza séjourne à Rebibbia à Rome, la plus grande prison de femmes du pays. Alors commence une expérience inespérée où dans l’enfermement, au gré des rencontres, se dessine le goût absolu de vivre.

Le Quai de Ouistreham de Florence Aubenas

En 2009, Florence Aubenas part pour Caen et s’inscrit au chômage, avec un baccalauréat pour seul bagage. À Pôle Emploi, on lui propose de saisir sa chance : devenir agent d’entretien. Le Quai de Ouistreham est le récit saisissant de cette plongée dans le monde de la précarité.

Le Misanthrope de Molière

Au cœur d’un procès, las des jeux de représentation de la Cour, des rapports hypocrites entre les gens, des jeux de pouvoir, Alceste, grand de la Cour, se lance dans une entreprise à visée révolutionnaire : dire ce qu’il pense à chacun, ne plus tromper, et amener ses pareils à jouer de la même franchise. Une entreprise salutaire, donc, pour le genre humain…

En création...